balken_stiftung

Cartes de la Fête nationale – Timbres de la Fête nationale – Insignes du 1er Août.

Le 1er Août 1910, les premières cartes postales de la Fête nationale furent mises en vente. Elles étaient l’œuvre de l’artiste saint-gallois Richard Schaupp (1871 – 1954). La carte s’intitulait « Les gardiens de la patrie » et représentait Guillaume Tell et Arnold Winkelried. Elle portait également la mention « Pro Patria », même si cette notion n’appartenait pas encore au vocabulaire officiel de la Fête nationale. Une carte coûtait 20 centimes. Le produit de la première collecte s’éleva à 29 000 francs, et fut consacré aux victimes des récentes inondations. Dans les premières décennies, le but de la collecte a toujours été fixé d’entente avec le Conseil fédéral.
 
Soucieux de trouver un nouveau moyen de collecte pour en augmenter le produit, on introduisit en 1923 l’insigne du 1er Août, qui coûtait alors la somme considérable d’un franc. Dès sa première année, ce symbole rencontra un vif succès. Il trouva son apogée en 1945, année où l’on vendit plus de 900 000 insignes. En 1938, un troisième moyen de collecte fit son apparition : le premier timbre de la Fête nationale avec supplément de taxe. La chapelle de Tell était le sujet d’un timbre de 10 centimes, comportant une surtaxe de 10 centimes. Dès 1952, la mention de la Fête nationale ou du 1er Aout sur les timbres fit place à la désignation « Pro Patria ». En 1967, le nombre des timbres vendus culminait à 37 millions. Quant aux cartes de la Fête nationale, leur affranchissement avec surtaxe disparut à l’arrivée du premier timbre, mais elles continuèrent à être éditées et appréciées jusqu’en 1960.